agréger


agréger

agréger [ agreʒe ] v. tr. <conjug. : 3 et 6
• fin XVe; lat. aggregare, de grex, gregis « troupeau, troupe »
1(Surtout à la voix pron. et au p. p.) Unir en un tout (des particules solides). Des cristaux de quartz, de feldspath se sont agrégés dans les granits.
2Adjoindre, rattacher (à une compagnie, une société). admettre, associer, incorporer. « dans l'espoir de débaucher quelques éléments intéressants du petit clan et de les agréger à son propre salon » (Proust). Pronom. « en s'agrégeant à un parti » (Malraux).
⊗ CONTR. Désagréger.

agréger verbe transitif (latin aggregare, rassembler, de grex, gregis, troupeau) Admettre quelqu'un dans un corps constitué, dans une société : Nous avons fini par l'agréger à notre petit cercle. Réunir en un tout des parties distinctes : La nature agrège les grains de sable en grès.agréger (difficultés) verbe transitif (latin aggregare, rassembler, de grex, gregis, troupeau) Conjugaison Attention à l'alternance é/è et au g qui devient -ge- devant a et o : agréger ; j'agrège, nous agrégeons ; il agrégea. ● agréger (synonymes) verbe transitif (latin aggregare, rassembler, de grex, gregis, troupeau) Admettre quelqu'un dans un corps constitué, dans une société
Synonymes :
- intégrer
- réunir
Contraires :
- désunir
- détacher
- écarter
- séparer
Réunir en un tout des parties distinctes
Synonymes :
- agglomérer
Contraires :
- désagréger
- séparer

agréger
v. tr.
d1./d Réunir (des solides).
Pp. adj. Le granit est formé de cristaux agrégés.
d2./d Fig. Admettre, incorporer (dans un groupe, une société).

⇒AGRÉGER, verbe trans.
I.— Emploi trans.
A.— Rassembler des éléments distincts en un tout compact de forme mal définie, analogue, mais non identique à un organisme biologique. Anton. désagréger.
1. [L'obj. désigne des éléments inanimés]
a) PHYS., SC. NAT. :
1. La fonction dont il s'agit, qui ne s'opère que sur des matières composées, étrangères aux parties de l'individu, et qu'on nomme alimentaires, consiste d'abord à détruire l'agrégation des molécules constituantes et ordinairement agrégées des matières alimentaires introduites dans la cavité digestive; ...
J.-B. LAMARCK, Philosophie zoologique, t. 2, 1809, p. 132.
2. Le genre des légumineuses (...) rampe à terre, ou il s'accroche par des vrilles aux graminées elles-mêmes. Ses feuilles larges sont pour l'ordinaire agrégées au nombre de trois par des espèces de queues souples.
J.-H. BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 60.
3. ... l'animal emprunte au monde extérieur pour y puiser les principes et en former les matériaux immédiatement appropriés au développement et à la réparation de ses organes. La comparaison est d'autant plus admissible que, dans un cas comme dans l'autre, il ne s'agit pas simplement d'isoler des parties juxtaposées, ou d'agréger des parties isolées : il faut concevoir au contraire que, dans un cas comme dans l'autre, par l'élaboration des matériaux primitifs, faite sous l'influence d'un principe vital, les produits des combinaisons acquièrent des propriétés qui n'appartiennent ni en totalité ni en partie aux éléments isolés; ...
A. COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 230.
Par métaph. :
4. Que suis-je? un peu de poussière agrégée par un organisme.
V. HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 42.
b) P. anal., B.-A. :
5. [en contrepoint] Règles purement mélodiques. (...)
3° L'essence du contrepoint est le mouvement diatonique conjoint dans toutes les voix par opposition esthétique à l'esprit harmonique qui agrège l'arpège en un accord ou désagrège l'accord en un arpège.
M. DUPRÉ, Cours de contrepoint, p. 4.
2. [L'obj. désigne des pers.] Rassembler étroitement. Anton. séparer :
6. Se dire encore que le succès nous importe peu, que nous sommes sûrs d'avoir été agrégés et jumelés pour un but et un résultat, que ce que nous faisons, tôt ou tard, sera reconnu; ...
E. et J. DE GONCOURT, Journal, janv. 1865, p. 122.
B.— Agréger à.
1. Adjoindre à un ensemble constitué.
a) [L'obj. désigne des éléments inanimés] Domaine des arts, de la psychol., etc. Incorporer à un ensemble solidement constitué :
7. ... autant sans doute Wagner lui-même a eu de joie quand il découvrit dans sa mémoire l'air du pâtre, l'agrégea à son œuvre, lui donna toute sa signification.
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, La Prisonnière, 1922, p. 161.
8. ... cette indépendance nouvelle vis-à-vis et des idées et de la chose notée — si nouvelle chez moi à cet égard, qui fus durant tant d'années à tel point littéral et superstitieux — doit être en secret rapport avec le sentiment que ce qui est vraiment mien est agrégé, agglutiné à moi-même, en ce sens-là imperdable, et que ce qui n'est point agrégé ou agglutiné, presque plus ne m'importe.
Ch. DU BOS, Journal, sept. 1924, p. 164.
b) [L'obj. désigne des pers. (individus ou groupes)] Faire entrer dans un groupe humain solidement constitué, dans un corps institutionnel, etc.; faire participer aux rites, à l'idéologie d'une telle communauté :
9. L'acte par lequel un peuple est aggrégé ou conservé à la nation, est un acte du pouvoir constituant, puisqu'il a pour objet de déterminer l'étendue de l'association politique; c'est un article du pacte social, qui ne peut être réglé que par la volonté mutuelle des associés il n'a donc rien de commun avec les relations particulières du corps politique, supposé formé et organisé, avec les sociétés étrangères, ...
M. DE ROBESPIERRE, Discours, Sur la pétition du peuple avignonois, t. 6, 1790, p. 596.
10. Ce fut à cette époque que mon frère, suivant toujours ses projets, prit le parti de me faire agréger à l'ordre de Malte. Il fallait pour cela me faire entrer dans la cléricature ...
F.-R. DE CHATEAUBRIAND, Mémoires d'Outre-Tombe, t. 1, 1848, p. 201.
11. Vous savez que votre petit groupe de jeunes filles de Balbec a toujours été la cellule sociale qui a exercé sur moi le plus grand prestige, auquel j'ai été le plus heureux d'être un jour agrégé.
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, La Fugitive, 1922, p. 469.
12. Il ne me coûtait pas de vous accompagner, le dimanche, à la messe d'onze heures. Aucune idée métaphysique ne se rattachait pour moi à cette cérémonie. C'était le culte d'une classe, auquel j'étais fier de me sentir agrégé, une sorte de religion des ancêtres à l'usage de la bourgeoisie, un ensemble de rites dépourvus de toute signification autre que sociale.
F. MAURIAC, Le Nœud de vipères, 1932, p. 46.
13. Au lien vivant par lequel les hommes sont successivement agrégés aux diverses communautés se substitue un rapport mécanique de simple juxtaposition :l'ordre concret de la cité antique se dissout dans la masse immense et desséchée de l'Empire; ...
J. VUILLEMIN, Essai sur la signification de la mort, 1949, p. 160.
2. Cas partic. [L'obj. indir. désigne la pers. suj. considérée comme un tout] S'agréger qqn ou qqc. Incorporer à sa propre substance :
14. Tout le Latium était donc partagé en deux ligues, celle des Volsci-Equi et celle des Latini et Hernici. Les Romains s'aggrégèrent les seconds, exterminèrent les premiers, ...
J. MICHELET, Histoire romaine, t. 1, 1831, p. 113.
15. Nous avouons ne pas connaître de génie plus imposant que celui qui s'est agrégé Horace et Lucrèce, et dont l'influence a régné presque sans partage sur des siècles tout entiers.
P. LEROUX, De l'Humanité, t. 1, introd., 1840, p. 51.
16. Par une action pérenne de communion et de sublimation, il [le Christ] s'agrège le psychisme total de la terre. Et quand il aura ainsi tout assemblé et tout transformé, rejoignant dans un geste final le foyer divin dont il n'est jamais sorti, il se refermera sur soi et sur sa conquête.
P. TEILHARD DE CHARDIN, Le Phénomène humain, 1955, p. 327.
II.— Emploi pronom. (réfl. dir.)
A.— Se rassembler en un tout compact.
1. [Le suj. désigne des éléments inanimés ou des éléments d'animés] Se rassembler pour former une masse :
17. Il faut fortifier le milieu, le noyau, en sorte que devenu fort, il veuille s'agréger davantage, le rendre si fort qu'il soit absorbant, attractif.
J. MICHELET, Journal, 1843, p. 491.
Rem. Dans un tel cont. où l'accent est mis sur la cohésion, le verbe devient synon. de « renforcer son unité »; cf. aussi ex. 20 :
18. Au lieu d'une vie intérieure dont les phases successives, chacune unique en son genre, sont incommensurables avec le langage, nous obtiendrons un moi recomposable artificiellement, et des états psychiques simples qui s'agrègent et se désagrègent comme font, pour former des mots, les lettres de l'alphabet.
H. BERGSON, Essai sur les données immédiates de la conscience, 1889, p. 181.
19. Le port de Londres n'est pas beau; ses bassins s'agrègent comme des glandes.
P. MORAND, Londres, 1933, p. 306.
20. Vingt-neuf ans, trente ans? Déjà l'âge où s'agrègent, s'organisent les forces qui assurent la durée ...
COLETTE, Le Képi, 1943, p. 167.
21. ... et, du coup, voilà déliés, libérés, les esprits séminaux du cheval; ils se dispersent et voltigent çà et là. Théoriquement, il n'y aurait pas impossibilité absolue à ce que, se regroupant et s'agrégeant, ils reformassent un cheval; mais, pratiquement, cela n'arrive jamais, car ils ne se réuniront pas à une quantité de « matière fixe » toute pareille à celle qui les supportait.
J. ROSTAND, La Genèse et la vie, av.-pr., 1943, p. 15.
22. Il lui faut cependant admettre que les atomes ne s'agrègent pas seuls et, plutôt que de consentir à une loi supérieure et, pour finir, au destin qu'il veut nier, il admet un mouvement fortuit, le clinamen, selon lequel les atomes se rencontrent et s'accrochent.
A. CAMUS, L'Homme révolté, 1951, p. 48.
2. [Le suj. désigne des animaux] :
23. C'est seulement à partir des animaux linéaires (vers, insectes, poissons, reptiles, oiseaux ou mammifères) que les individus vivants perdent définitivement la faculté de constituer à plusieurs des ensembles liés en un seul corps. Les animaux non linéaires (comme le siphonophore, le corail) s'agrègent en colonies dont les éléments sont cimentés, mais ils ne forment pas de sociétés. Au contraire, les animaux supérieurs s'assemblent sans avoir entre eux d'attaches corporelles : les abeilles, les hommes qui forment des sociétés stables n'en ont pas moins des corps autonomes.
G. BATAILLE, L'Expérience intérieure, 1943, p. 131.
3. [Le suj. désigne des pers. (individus ou groupes)] S'assembler pour constituer un groupe étroit :
24. Ainsi la société humaine, dans cette race, n'a pas grandi à la façon d'un cercle qui s'élargirait peu à peu, gagnant de proche en proche. Ce sont au contraire de petits groupes qui, constitués longtemps à l'avance, se sont agrégés les uns aux autres. Plusieurs familles ont formé la phratrie, plusieurs phratries la tribu, plusieurs tribus la cité.
N.-D. FUSTEL DE COULANGES, La Cité antique, 1864, p. 157.
25. ... quelques-unes des précieuses qualités de nos jeunes gens viennent, comme leurs graves défauts, de ce qu'ils sont des êtres qui ne s'agrègent point naturellement en troupeau.
M. BARRÈS, Un Homme libre, préf., 1889, p. XIII.
26. ... il y a trop de diversités intellectuelles et morales entre les différents types sociaux qui coexistent sur la terre pour qu'ils puissent fraterniser au sein d'une même société. Mais ce qui est possible, c'est que les sociétés de même espèce s'agrègent ensemble, et c'est bien dans ce sens que paraît se diriger notre évolution.
É. DURKHEIM, De la Division du travail social, 1893, p. 401.
27. Il y a une communion des pécheurs. Dans la haine que les pécheurs se portent les uns aux autres, dans le mépris, ils s'unissent, ils s'embrassent, ils s'agrègent, ils se confondent, ils ne seront plus un jour, aux yeux de l'Éternel, que ce lac de boue toujours gluant sur quoi passe et repasse vainement l'immense marée de l'amour divin, ...
G. BERNANOS, Journal d'un curé de campagne, 1936, p. 1139.
B.— S'agréger à. Se joindre à.
1. [Le suj. désigne des éléments inanimés ou des éléments d'animés] Se joindre à un ensemble :
28. S'il est assez fort pour se dégager des attractions qui le sollicitent, il s'arrêtera, ira prendre son mouvement et devenir à son tour le centre d'un système; à lui s'agrégeront toutes les parties ressemblantes disséminées dans l'espace et qui s'en désuniront plus tard pour former d'autres mondes.
G. FLAUBERT, La Tentation de saint Antoine, 1849, p. 415.
29. ... en s'agrégeant au comportement humain, nos tendances reçoivent une coloration et une plasticité qui leur appartiennent en propre et les distinguent définitivement de l'instinct animal, ...
J. VUILLEMIN, Essai sur la signification de la mort, 1949, p. 172.
2. [Le suj. désigne des pers. (individus ou groupes)] Se joindre à un groupe constitué; s'y faire admettre :
30. ... elle demanda donc humblement à son mari la permission de s'y [au tiers ordre] faire agréger, et l'ayant obtenue sans peine, elle s'empressa de contracter ce premier lien avec le saint qui devait bientôt la voir venir régner à côté de lui dans le ciel. Elle fut la première en Allemagne qui s'associa au tiers ordre; elle en observa la règle avec une scrupuleuse fidélité; ...
Ch. DE MONTALEMBERT, Hist. de sainte Élisabeth de Hongrie, 1836, p. 79.
31. Dès qu'un groupe existe, les isolés s'y agrègent.
A. MAUROIS, Ariel ou la Vie de Shelley, 1923, p. 265.
32. D'abord il faisait la tête. Dominique la plus âgée s'en moquait, elle affectait de s'agréger aux grandes personnes. Camille commença par bouder. Ensuite ils se séparèrent des grands et marchèrent en silence.
R. QUENEAU, Loin de Rueil, 1944, p. 48.
Rem. Dans l'ex. suiv., l'obj. indir. désigne une discipline d'enseignement, considérée comme un ensemble groupant à la fois les différentes matières qui la composent et les hommes qui la cultivent :
33. ... je me rapprocherai le plus possible de ce centre qui est philosophie, théologie, science, littérature, etc., qui est Dieu, suivant moi. Ainsi donc, mon ami, je regarde comme probable que je viserai aux lettres, afin de m'agréger à la philosophie. Ah! croyez que tout cela est pâle pour moi, et que cet esprit universitaire m'est profondément antipathique. Mais il faut être quelque chose, et j'ai dû chercher à être ce qui s'écarte le moins de mon type idéal.
E. RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, 1883, p. 398.
Stylistique — Appartenant à un niveau de lang. élevé, la vitalité de ce verbe est plutôt faible. S'agissant de pers., il indique entre elles une assoc. plus étroite que celle qu'exprime le verbe associer (ex. 23); en parlant d'inanimés, il indique une masse moins solidement unie que les verbes agglomérer ou agglutiner. Quelque peu flottant entre ses (quasi-) synon., il glisse parfois vers le sens de « adopter » :
34. Cette théorie mécanique de l'histoire (Spencer l'agrégeait, aggravé lui-même par Darwin et par Marx), Andler et ses collègues ne l'avaient-ils pas propagée?
M. BARRÈS, Mes cahiers, t. 12, janv.-juin 1919, p. 55.
Prononc. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[], j'agrège []. PASSY 1914 ne transcrit que le part. passé et subst. agrégé pour lequel il donne 2 possibilités de prononc. de la 2e syllabe : avec [] fermé mi-long, ou avec [] ouvert mi-long. Enq. :/2/. Conjug. parler. 2. Dér. et composés : agréable, agrégat, agrégatif, agrégation, agrégé, désagrégation, désagréger. 3. Forme graph. — Pour la répartition des graph. é/è dans le paradigme verbal, cf. abréger. Pour la conjug., cf. abroger.
Étymol. ET HIST. — 1. Mil. XIIIe s. abs. « amasser (des biens, des richesses) » (Marcoul et Salemon, Ms de S. G. f° 116 v°, col. 3 ds LA CURNE t. 1 1875 : Qui ne velt travailler, Si ait petit loier : Ce dit Salemon. Ne soi ains agreger, N'au besoi[n]g travailler; Marcoul li respont), attest. isolée; 2. XVe s. « réunir qqc. à qqc. » (Jard. de santé, I, 419, impr. La Minerve ds GDF. : En meslant les choses qui aggregent deux intencions); 1483 agréger qqc. à la couronne « unir, réunir » (Ord., XIX, 323 ds GDF. Compl. :Icelluy hommage et droit de fief unissons, joingnons et aggregeons a nostredite couronne inseparablement); 3. 1549 « réunir à un corps constitué » (R. ESTIENNE, Dict. fr.-lat. :Nommer aucun pour estre aggregé au college des Augures); 1740 en partic. agrégé en Droit (Ac. :[...] les Agrégez en Droit, ou simplement les Agrégez. On appelle ainsi des Docteurs en Droit, dont la principale fonction est d'assister aux Thèses et aux examens), cf. 1755 (Encyclop., s.v. docteur :Il y a dans la plûpart des facultés de Droit, outre les professeurs, des docteurs aggregés, dont le premier établissement fut fait à Paris en vertu d'un decret de la faculté de Droit de l'an 1656, homologué au Parlement : on les appelloit alors tous docteurs honoraires, aggrégés à la faculté [...] Ces docteurs honoraires aggrégés, qu'on appelle communément aggrégés d'honneur, sont nommés sans concours par la faculté, à mesure qu'il y a quelque place vacante [...] La fonction de ces docteurs aggrégés consiste à assister aux assemblées et cérémonies publiques de la faculté, et aux thèses et examens, où ils peuvent interroger et argumenter); 4. 1766 spéc. agrégé « professeur de l'enseignement secondaire ayant été reçu au concours de l'Agrégation » (Lettres Patentes du 3 mai 1766 ds B. officiel de la Société des Agrégés, n° 162) puis 1808 « id. » (Décret du 17 mars 1808, ibid.).
Empr. au lat. aggregare (de ad et grex, gregis « troupeau ») « réunir » dep. CICÉRON, Mur., 16 ds TLL s.v., 1321, 46 avec compl. d'obj. désignant une pers.; dep. QUINTILIEN, Inst., 9, 2, 107, ibid., 1322, 14 avec compl. d'obj. désignant un inanimé; emploi abs., Itala, Ioel, 2, 16, ibid., 1322, 38.
STAT. — Fréq. abs. litt. :62.
BBG. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BLANCHE 1857. — BOUILLET 1859. — DUP. 1961. — FROMH.-KING 1968. — GUIZOT 1864. — LAF. 1878. — LAV. Diffic. 1846. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — Mét. 1955. — NYSTEN 1814-20. — PRÉV. 1755 (s.v. aggréger). — PRIVAT-FOC. 1870. — SARDOU 1877. — SPR. 1967. — Synon. 1818.

agréger [agʀeʒe] v. tr. [CONJUG. céder et bouger.]
ÉTYM. XVe; « amasser (des biens) », XIIIe; lat. aggregare « joindre, rassembler »; de 1. a-, et grex, gregis « troupe, groupe ».
1 (Surtout au pron. et au p. p.). Réunir en un tout (des parties matérielles, des molécules, des particules). || Force qui agrège, tend à agréger des éléments, à les agréger les uns aux autres.Les molécules s'agrègent en métaux, les grains de sable quartzifère en grès. Agglomérer, agglutiner, assembler.
2 (1549). || Agréger à… : joindre (qqn) à (un corps, une communauté, une compagnie, une société). Adjoindre, admettre, affilier, associer, attacher, incorporer, réunir, unir. || Agréger quelqu'un à un groupe, une société. || Agréger des gens très différents.Passif et p. p. (→ Agrégé). || Être agrégé à un parti.
1 Nul artisan n'est agrégé à aucune société (…) sans faire son chef-d'œuvre.
La Bruyère, Disc. de réception à l'Académie.
2 Vous savez que notre petit groupe de jeunes filles de Balbec a toujours été la cellule sociale qui a exercé sur moi le plus grand prestige, auquel j'ai été le plus heureux d'être un jour agrégé.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XIII, p. 68.
3 (…) dans l'espoir de débaucher quelques éléments intéressants du petit clan et de les agréger à son propre salon (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IX, p. 185.
3.1 La dissémination d'une partie des membres de la maisonnée, le mouvement inverse qui lui agrège temporairement une forte proportion de la jeunesse aristocratique (…)
Georges Duby, Guerriers et Paysans, VII-XIIe siècles, p. 47.
Pron. Se joindre (à un groupe, à une société).
4 (…) s'agréger, être un rouage parmi d'autres rouages (…)
Martin du Gard, les Thibault, III, 1.
5 (…) elle affectait de s'agréger aux grandes personnes.
R. Queneau, Loin de Rueil, p. 48.
6 Alors que les communisants retrouvaient leur foulée en s'agrégeant à un parti qui commençait à parler de de Gaulle comme de Kerenski, les non-communistes tâtonnaient (…)
Malraux, Antimémoires, Folio, p. 119.
——————
agrégé, ée p. p. adj. Agrégé.
CONTR. Désagréger, dissocier. — Désunir, disjoindre, séparer.
DÉR. Agrégatif, agrégé.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • agréger — AGRÉGER. v. a. Associer quelqu un à un Corps, à une Compagnie, pour le faire jouir des mêmes honneurs, des mêmes prérogatives que ceux qui en sont. La Faculté de Droit l a agrégé. La Faculté de Médecine a voulu agréger un tel à son Corps. Il n… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • agréger — (a gré jé. La syllabe ge conserve son e devant a et o. On écrit agrége, agrégerai, mais on prononce agrège, agrègerai) v. a. 1°   Associer à un corps, à une compagnie. •   Il appelle les Gentils pour les agréger à son peuple, BOSSUET Hist. II, 4 …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AGRÉGER — v. a. Associer quelqu un à un corps, à une compagnie, pour le faire jouir des mêmes honneurs, des mêmes prérogatives que ceux qui en sont. Il n était pas du corps, mais on l y a agrégé. On a dit de même : La faculté de droit l a agrégé. La… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AGRÉGER — v. tr. Associer quelqu’un à un corps, à une compagnie, pour le faire jouir des mêmes honneurs, des mêmes prérogatives que ceux qui en sont. Il n’était pas du corps, mais on l’y a agrégé. On a dit de même La Faculté de Droit l’a agrégé; La Faculté …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Agréger — Agrégat Cet article possède un paronyme, voir : agrégation. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • s'agréger — ● s agréger verbe pronominal Se joindre, s associer à : S agréger à un groupe. En parlant de cellules, adhérer entre elles, se fixer les unes sur les autres …   Encyclopédie Universelle

  • agrégation — [ agregasjɔ̃ ] n. f. • 1375; bas lat. aggregatio 1 ♦ Assemblage en un tout adhérent (de particules solides). Force d agrégation. 2 ♦ (XVIIe) Vx Admission à une famille noble, à une compagnie; spécialt Rattachement de professeurs à la faculté de… …   Encyclopédie Universelle

  • associer — [ asɔsje ] v. tr. <conjug. : 7> • 1262; assoicher « arranger » 1238; lat. associare, de socius « compagnon » I ♦ V. tr. 1 ♦ Vx Mettre ensemble (des choses). ♢ Mod. (Abstrait) Associer des mots, des noms. ⇒ assoc …   Encyclopédie Universelle

  • désagréger — [ dezagreʒe ] v. tr. <conjug. : 3 et 6 • 1798; de dés et agréger 1 ♦ Décomposer (qqch.) en séparant les parties liées, agrégées. ⇒ dissoudre, pulvériser. « Comme les cases sont en torchis, l eau désagrège le bas des murs » (A. Gide). Pronom.… …   Encyclopédie Universelle

  • agrégé — agrégé, ée [ agreʒe ] n. • 1740; de agréger 1 ♦ Vx Docteur en droit attaché après concours à la faculté, et chargé de préparer les étudiants (sans être professeur). (1766) Professeur suppléant. 2 ♦ (1821) Mod. Personne déclarée apte, après avoir… …   Encyclopédie Universelle